» » » Biographie du poete Ivan KOVALENKO et traduction de verses Grigoriy Panytch. .

Biographie du poete Ivan KOVALENKO et traduction de verses Grigoriy Panytch. .


Grigoriy Panytch

Ivan KOVALENKO (n? le 31 d?cembre 1918 ? Letsky du district de P?r?iaslav-Khmelnytskyi dans la r?gion de Kyiv) mort le 18 juillet 2001 ? Boyarka pr?s de Kyiv), diplom? de lUniversit? de Kyiv (1950), professeur de languages occidentales dans les ?coles de Tchernihiv et Boyarka, appartient ? la g?n?ration des dissidents ukrainiens de la p?riod dapr?s-guerre. Dans ses ?vres publi?es a l?tranger ou, sous forme dactylographi?e, circulant clandestinement en Ukraine, le po?te faisait entendre la voix de la dignit? humaine et nationale. Son attitude critique envers le r?gime totalitaire lui valut 5 ans demprisonnement dans un camp de concentrations situ? loin de lUkraine, ? lOural (1972-77). L?, il partage les privations de la vie de prisonnier politique avec Ivan Svitlychnyi, Igor Kalynets, Valerii Martchenko, Vladimir Boukovski et autres. En 1991 le po?te fut r?habilit?.Ivan KOVALENKO (n? le 31 d?cembre 1918 ? Letsky du district de P?r?iaslav-Khmelnytskyi dans la r?gion de Kyiv) mort le 18 juillet 2001 ? Boyarka pr?s de Kyiv), diplom? de lUniversit? de Kyiv (1950), professeur de languages occidentales dans les ?coles de Tchernihiv et Boyarka, appartient ? la g?n?ration des dissidents ukrainiens de la p?riod dapr?s-guerre. Dans ses ?vres publi?es a l?tranger ou, sous forme dactylographi?e, circulant clandestinement en Ukraine, le po?te faisait entendre la voix de la dignit? humaine et nationale. Son attitude critique envers le r?gime totalitaire lui valut 5 ans demprisonnement dans un camp de concentrations situ? loin de lUkraine, ? lOural (1972-77). L?, il partage les privations de la vie de prisonnier politique avec Ivan Svitlychnyi, Igor Kalynets, Valerii Martchenko, Vladimir Boukovski et autres. En 1991 le po?te fut r?habilit?.La plupart de ses ?uvres fut confisqu? et detruite par les organes r?pressives. Certaines de ses po?sies furent sauv?es par son ?pouse, Iryna Kovalenko, qui, pendant ses visites en prison, les apprenait par c?ure. Ce nest quapr?s lav?nement de lInd?pendance, que le po?te publie deux recueils de po?sies: Le pr? non fauch? (Nedokochenyi louh, Kyiv, Vipol, 1995) et La source (Djerelo, Kyiv, Osvita, 1999). Apr?s la mort fut publie? les recueils de po?sies Perles (PerlynyLogos, 2006).Les po?sies Au bord d`un chemin, En avant, vers Taras et Qu`est-ce que je prendrai avec moi font preuve du courage, de l`optimism ? toute ?preuve, de la fid?lit? aux id?es du grand Taras Shevchenko, de la sinc?rit? touchante du po?te.


Au bord d`un chemin

Au bord d`un chemin, enfouie sous la poussi?re,

Dans une orni?re sans lumi?re ni chaleur,

Pi?tin?e, meurtrie, bless?e,

Une fleur se releva et s`?panouit.

L?, elle ?tait ?cras?e sous les roues,

Enfonc?e du talon dans la boue.

Quelle devait donc ?tre sa force

Pour ouvrir ses p?tales aux tons purs!

Alors, va plus souvent dans les pr?s

Pour retrouver, au moins ches les fleurs, la force.

Et quand tu seras tra?n? dans la fange et foul? aux pieds,

Rel?ve-toi, mets-toi debout et ?panouis-toi avec toute ta fleur!

1958, Boyarka


, ,

볿 ,

, , ,

.


,

.

,

!


,

.

,

ϳ, !


1958,


An avant, vers Taras!

Les po?tes s'en vont, inlassables, au-devant du futur,

La grande route leur est ouverte,

Et moi, j`ai choisi un chemin d?laiss?

Conduisant en arri?re, vers Taras.

Partout on voit s'?panouir l'art modern, lart abstrait.

Joyaux de l?poque nouvelle.

Et moi, jemprunte la rout abandonn?e.

Je vais vers Taras.

Les po?tes font des vers pour des prix.

Ils briguent la gloire et le gain,

Et moi, cest comme ?a, j?panche mon ?me,

En portant mes pas en arri?re, vers Taras.

Quun gandin po?tique maccable dinjures,

Et une masse de critiques sexclame en ch?ur:

Incapable, rat?, nouvel ?pigone!

Et moi, je vais vers Taras.

Mes rimes sont vieilles et ma voix est faible.

Je nai pas la basse de Vingranovskyi,

Je suis seul, mais je marche volontiers.

En arri?re, vers Taras.

Nul talent, aucun fond, et je bredouille quelque chose,

Il ny a l? ni Muse ni P?gase,

Et pourtant, lheure viendra et je mecrirai:

En avant, vers Taras!

1983, Boyarka


, !


,
,

.

,
,
,
.

,
,
,
.

,
:
, , !
.

, ,
³ ,
,
.

ͳ , , ,
ͳ , ,
, :
!


1983,


Quest-ce que je prendrai avec moi de ce monde?


Quest-ce que je prendrai avec moi de ce monde?

Le bouillonnement printanier des fleures dans un pr?,

Un petit lac avec les etoiles qui sy mirent

Et sur le rivages, un saule solitaire et triste.

Le bruit de la for?t o? poussent les pins et les sapins.

Et je prendrait aussi les baies dobier.

Puis, je prendrai... Non, je ne prendrai rien,

Ce nest pas avec cela que l?me para?t devant Dieu

Coup? en deux entre le Bien et le Mal,

L?me porte lamour le sommet des ?vres humaines.

N?anmoins je vais d?sob?ir ? la loi divine

Et je crois que Dieu me le pardonnera,

Je ne prendrai que quelques vagues de la rivi?re Desna

Et le toucher de la main ch?rie...


2001, Boyarka


?..

?
,
,
, ,
, ,


,
.... ͳ, ,
,
,
;

: ,
³ -
....


2001,